GRPC

Groupe de recherche en psychologie cognitive

.

Projets en cours /
Le traitement de l'information spatiale en MCT

 

La plupart des travaux de recherche sur la performance humaine se sont penchés sur le traitement de l’information de nature verbale. Les modèles théoriques de la MCT offrent des postulats qui rendent compte de plusieurs phénomènes. Toutefois, ceux-ci peuvent difficilement s’appliquer au traitement de l’information non verbale. Le traitement de l’information de nature spatiale (position des objets dans l’espace) en mode visuel et surtout en mode auditif a été peu étudié et ce, malgré l’importance et l’omniprésence de ce type d’information dans notre environnement. L’objectif de ce projet est de rendre compte des processus par lesquels l’humain traite l'information de nature spatiale extraite de son milieu et en construit des représentations utilisables dans son interaction avec le milieu. Ce projet vise également à établir les similitudes et les différences fonctionnelles entre les modalités (auditive et visuelle) et les codes (verbal et spatial) de l’information par un examen des phénomènes de la MCT, tels que les courbes de position sérielle, le suffixe et le groupement. Une question spécifique et préalable à la modélisation de la MCT concerne les mécanismes d’encodage et de maintien de l’information spatiale. L’encodage et le maintien de l’information verbale en MCT sont souvent attribués à l’autorépétition. Il s’agit alors de savoir si un mécanisme semblable existe pour l’information spatiale. Une stratégie de balayage visuel de l’espace et l’allocation de l’attention dans l’espace représentent deux mécanismes susceptibles de contribuer au traitement de l’information spatiale en MCT. L’analyse des mouvements oculaires au cours d’une tâche de rappel sériel permettra de tester ces hypothèses en relation avec la position sérielle et spatiale des stimuli.